Maison des lumières

Quelques mots sur le livre : Seul, alors qu'il aurait être avec elle, devant ce tableau de MAgritt l"'Empire des Lumières" Jérémie Rex rêve. Mais est-ce un rêve ou un voyage délirant. Comme hypnotisé par les jeux de lumières qui s'en dégage, il est happé par le tableau, aspiré à l'intérieur de la maison et il se souvient, du bonheur. MAIS COMMENT RECREER LE BONHEUR DANS LA REALITE ? Peut-on reconquérir un amour perdu ou espérer  un amour perdu ?

Avec une écriture légère et très agréable, l'auteur nous partage les délires d'un homme dans le déni et qui choisit d'y rester un bon moment, et on le comprends... c'est parfois bon de nier l'évidence, de s'enfoncer agréablement dans les souvenirs d'un bonheur perdu, même si on finit toujours par se réveiller. Bien que le livre souffre de certains passages un peu tirés par les cheveux, j'ai bien aimé cette plongée dans l'irréel à travers cette maison aux lumières magiques, où l'esprit du jeune homme s'évade et s'accroche à l'impossible. Un vrai livre d'été, distrayant et frais.

une jolie phrase : "Elle est gentille, elle fait tout pour m'aider à me passer d'elle. C'est la maladie qui se prend pour le remède".

Auteur : Didier van Cauwelaert (1960) écrivain français d'origine belge.

Parution du livre : broché 2009 - poche 2011

 

 


EMPIRE DES LUMIERES (1954) 146x114 cm conservé au musée des Beaux Arts de Bruxelles.

magritte-2